Congo, peuples et forêts

Alain Huart
  • Format: 305 x 245 x 30 mm
  • Nombre de pages: 232 pages
EAN: 9782874897238
Disponibilité: Disponible

40,00 €

  • Livraison

    Votre commande sera traîtée dans les meilleurs délais.

  • 100% remboursé

    15 jours de retour possible.

Publishing date

Les pays du bassin congolais disposent encore à ce jour de la dernière grande forêt tropicale puits de carbone de notre planète ; des peuples autochtones et bantous y vivent depuis des siècles.

Ce livre, témoignage de 40 ans de chemins de découvertes au Congo Zaïre, leur est dédié…

Remontons à la source avant que l’avenir s’assombrisse ; avant que les extractions consuméristes ne prennent le contrôle des derniers ilots de nature intacte de la planète ; avant que les derniers peuples natifs de la catégorie « déracinés » ne se dispersent de par notre monde. Sans anticipation à grande échelle, la seconde moitié du 21e siècle sera le moment de la grande dispersion de centaines de millions de réfugiés climatiques venant surtout d’Afrique ; ils iront d’abord en Europe.

Je vous emmène à leur rencontre…. Karibu ! Vous êtes bienvenu au village. Leur mode de vie dénué de confort et imprégné de sobriété va vous surprendre… Vos téléphones et lap top ne vous seront d’aucun usage… Venez en tenue légère… Ici, point de climatisation, pas de frigo ni de congélateur, nous déballerons les chikwanges de leur marantacées, nous dégusterons le liboke aux effluves pimentées, nous discuterons dehors au coin du feu, grisés par le vin de palme ou le lutuku peut-être même nous danserons, au rythme des tam tam.

La nuit, nous dormirons sur une paillasse de nattes et, parce que la forêt appelle toujours la pluie, l’orage grondera, les branches craqueront, la pluie flagellera les tresses de rônier qui font le toit, traçant leur chemin dans les jointures imparfaites de la maison éphémère. La nuit noire et silencieuse se refermera  avec la fraicheur des pluies déversées. Et l’odeur de la terre mouillée, et de feuilles en décomposition. Un tam-tam lointain d’avant l’aube rythmera le réveil du village. Tournez la page…. 

Alain Huart

Si le temps colonial est sans trace sur mon parcours personnel et celui de mes parents, il y a des choses que mes ancêtres belges ont fait au Congo qui sont partie de l’histoire de ce pays et de la gloire de la Belgique. Mon histoire débute au Zaïre de Mobutu en 1981 ; avant et jusqu’à 24 ans, j’étais dans l’apprentissage ; avec des parents qui m’ont fait confiance, m’ont permis de développer l’attention envers les autres, le sens de la justice, de l’équité. Des études médicales ont aiguisé mon sens de l’observation et de l’analyse. J’apprendrai vite la patience et la persévérance. Je suis arrivé, le regard curieux et étonné d’un jeune européen sans formatage préalable. Des explorations précoces en ruralité m’ont permis d’apprendre vite ; les 7 premières années au campus de Lubumbashi au Zaïre ont été totalement dédiées aux étudiants et au terrain. En 1989, je migre vers Kinshasa, où je vis encore à ce jour. J’ai mobilisé -puis capitalisé- la confiance que les Congolais ont placé en moi, pour mener des actions et appuis, aussi durables que possible avec le monde rural ; des centaines de missions dans le territoire profond ont noué de nombreuses amitiés congolaises, avec organisations paysannes et bien d’autres acteurs ruraux et communautés locales, publiant des dizaines de publications de vulgarisation largement diffusées. L’hospitalité congolaise m’a ouvert les portes intimes de cet immense pays magnifique et les qualités profondes de ce peuple m’ont séduit. J’ai absolument besoin de parler d’eux, parce qu’ils en ont urgemment besoin. La couche de beauté de mes photos est destinée à vous séduire pour vous faire découvrir l’injustice de l’abandon des populations gardiennes séculaires des complexes savanes-forêt d’Afrique, un environnement naturel unique au monde -fragile et assailli- où ils y vivent de façon frugale et autarcique. 

Calameo ID or Calameo URL

E-Commerce website by Tostaky